#MetempsLe jour où...

​Le jour où … le Paris Saint-Germain se qualifiait pour sa première finale de Ligue des champions

By 26/04/2020 avril 29th, 2020 No Comments
Il y a cinq ans jour pour jour, le Paris Saint-Germain féminin se qualifiait pour sa première finale de Ligue des champions. Itinéraire d’un moment historique. Après un beau parcours, marqué par l’élimination de l’Olympique Lyonnais, les Parisiennes ont réussi à venir à bout de Wolfsburg. 

« Rêver plus grand »

« Je pense qu’aux yeux de beaucoup de personnes c’est un exploit. Mais pour nous, compte-tenu du travail effectué, ce n’en est pas un ». Cette phrase de Jessica Houara-d’Hommeaux, venait ponctuer la demi-finale aller remportée par deux buts à zéro en Allemagne. Face aux doubles tenantes du titre, les Parisiennes n’ont pas tremblé un seul instant pour prendre rendez-vous avec leur histoire. Un penalty obtenu par Aurélie Kaci et transformé par l’incontournable Sabrina Delannoy, puis un lob magnifique de Shirley Cruz en première période ont suffi à faire basculer le match en leur faveur.

« Nous allons attaquer cette demi-finale retour, tout en sachant que Wolfsburg aime bien faire des exploits à l’extérieur, mais nous n’allons pas nous faire avoir ». Farid Benstiti ne croyait pas si bien dire, car le club de la capitale est passé tout près d’un scénario catastrophe.

À Paris, tout est permis

Tout avait bien commencé au stade Charléty avec un but précoce de la polyvalente Aurélie Kaci à la sixième minute et un match équilibré en première période. En fin de seconde période, à la 71ème minute précisément, tout bascule. Les Allemandes réduisent la marque et passent devant à peine deux minutes plus tard. Grâce à une Katarzyna Kiedrzynek des grands soirs, le PSG résistera aux assauts adverses. Au coup de sifflet final, les visages laissent transparaître soulagement et joie. Le double vainqueur de la compétition tombe en terre francilienne. Désormais, les regards sont tournés vers Berlin.

Une victoire unanimement saluée

Si ce 26 avril 2015 les féminines ont inscrit un nouveau fait d’arme à leur livre d’histoire, elles ont aussi marqué celle du club. Pour l’heure, elles sont toujours la seule équipe du PSG, hommes et femmes confondus, à s’être hissée à ce stade d’une Ligue des champions. Cette qualification, hautement symbolique, a été unanimement saluée par les cadors de l’institution francilienne.

Emporter l’ogre Lyonnais puis Wolfsburg dans son sillage, nul n’en aurait espéré autant en début de saison. « La finale, je ne me l’étais même pas imaginée ! Mais elles font de tellement bons matches » confiait Benstiti à l’issue du match retour.
Fort d’un effectif expérimenté (ndlr: Delie, Alushi, Houara, Boulleau, Georges entre autres), le club de la capitale peut alors lorgner sur le titre tant convoité.

Le siège de Berlin n’aura pas lieu

En dépit leur belle épopée, les Parisiennes ne parviendront pas à soulever la coupe aux grandes oreilles. Plus sereines et à l’aise techniquement, les joueuses de Francfort (ndlr : parmi lesquelles figurait une certaine Dzsenifer Marozsan) l’ont emporté sur le score de deux buts à un, abandonnant les Parisiennes à leurs regrets.

Attendu comme un tournant positif du projet sportif, cet évènement reste pour l’heure l’apogée d’un projet devenu parfois illisible. Cinq années plus tard, le projet parisien ne semble pas avoir retrouvé toutes les ambitions sportives d’antan.

Résultats :

  • 16ème de finale : FC Twente – PSG (1-2, 0-1)
  • 8ème de finale : PSG – Olympique Lyonnais (1-1, 1-0)
  • ¼ de finale : Glasgow – PSG (0-2, 0-5)
  • ½ finale : Wolfsburg – PSG (0-2, 2-1)
  • Finale : FFC Francfort – PSG (2-1​​)

Auteur.e.s